L’opérateur télécom français, Free, vient tout juste d’apporter quelques nouveautés et modifications à sa dernière campagne de communication traitant de sa prochaine sortie : la Freebox Delta. Le petit détail qui change tout, l’opérateur ne met plus en avant sa « Fibre 10G » mais désormais sa « Fibre 10G EPON ».

Jusqu’à présent, la communication autour de cette nouvelle box n’affichait simplement qu’un « Fibre 10G » sur l’ensemble de ses affiches et spots publicitaires. Ainsi, les utilisateurs peu informés se retrouvaient à penser que la Freebox Delta donnerait accès à un débit en fibre optique équivalent à un niveau de 10 Gbit/s, ce qui était exceptionnel en comparaison des concurrents qui s’aventurent pas à une annonce au-delà des 1 Gbit/s.

Désormais, nous devons nous habituer à la mention « Fibre 10G EPON » qui correspond plus concrètement à l’acronyme de « Ethernet Passive Optical Network », ou en d’autres termes « Réseau optique passif Ethernet ». Cette dernière étant une technologie proposant effectivement un débit jusqu’à 10 Gbit/s mais en installant des dispositifs et équipements spécifiques au sein des nœuds de raccordement. Le problème étant que Free n’a pas installé ces équipements dans tous ses nœuds de raccordements, mais seulement dans les zones AMII denses, et les zones moyennement denses.

Ainsi, on peut dire que si Free a modifié sa communication, c’est principalement dans l’objectif de s’accorder une porte de sortie si jamais des poursuites judiciaires seraient entamées. L’opérateur a notamment été déjà condamné pour des situations similaires, notamment suite à son utilisation du terme « illimité » pour présenter et appuyer des offres qui ne l’étaient pas vraiment.

Catégories : Blog